Graeme Macdonald

Université de Warwick

La nouvelle réalité des hydrocarbures, ou le retour des monstres du pétrole

Malgré une reconnaissance sans précédent des effets délétères et des résultats prévisibles de la carbonisation actuelle, nous restons à une époque où on endure le pétrole comme il continue à durer. L’industrie insiste sur la nécessité de maintenir l’approvisionnement mondial et d’ouvrir de nouvelles frontières d’extraction, une insistance médiée de façon stratégique par le vocabulaire et les protocoles du « réalisme » – tant dans le discours que dans la méthode. L’émergence de la pétroculture comme pratique critique transdisciplinaire a offert une contre-perspective à ce « réalisme » parrainé par l’industrie, en partie en démontrant ses associations quelque peu paradoxales avec des formes culturelles et économiques spéculatives et des prévisions « fictives ». Cette présentation nous permettra de démêler les termes de cette lutte constitutive et épistémologique sur l’avenir projeté du pétrole, en utilisant notamment des représentations culturelles et médiatiques récentes des champs matures de la mer du Nord comme moyen de réfléchir aux déterminations futures du pétrole récent et à ses effets anticipés sur le réchauffement. Je soutiendrai que ces formes culturelles sont des exemples des usages et des abus du réalisme comme forme esthétique et méthode documentaire pour traiter la crise climatique. J’espère montrer comment leur réalisme « bizarre » (ou ce que l’on a appelé aussi « irréalisme ») pourrait aider à ouvrir un débat sur la qualité post-générique des formes culturelles spéculatives. En dépit de leur intention éloignée, celles-ci conservent une orientation « réaliste », et le font malgré les réserves émergeantes quant à l’épuisement des approches non réalistes.

Biographie :
Graeme Macdonald a récemment édité une nouvelle édition de The Cheviot, the Stag and the Black, Black Oil (2015) de John McGrath, et prépare actuellement une monographie, Petrofiction: Oil and World Literature. Il est membre du WreC (Warwick Research Collective), qui travaille sur de nouvelles façons de penser la littérature mondiale / littérature dans le monde. Ils ont coécrit et publié une monographie, Peripheral Modernism and World Literature: Combined and Uneven Development: Toward a New Theory of World Literature (LUP: 2015). Graeme Macdonald est actuellement co-chercheur au RSE Research Network, Connecting with a Low Carbon Scotland (2016-18).